C’est un fait : le secteur du bâtiment est un secteur à risques qui souffre d’un déficit d’image. En raison des nombreux accidents de travail déplorés dans le secteur du BTP, les conditions de travail des ouvriers sont remises en question. Même si on compte plus de 12 millions de personnes employées dans l’Union européenne, travailler dans le bâtiment n’est pas toujours bien vu par le public.

Il devient de plus en plus difficile de recruter du personnel compétent et de les garder. Or, il est tout à fait possible de rendre ce travail plus attractif. Pour cela, il faut savoir améliorer les conditions de travail des ouvriers.

Le bâtiment, un secteur à risques

Les conditions de travail des ouvriers du bâtiment sont pointées du doigt. En effet, le secteur du BTP est un domaine à risques qui n’offre pas toujours les meilleures conditions de travail. Bien au contraire, ceux qui travaillent dans la construction sont les plus exposés aux accidents de travail. Ils ont deux fois plus d’arrêts de travail que la moyenne nationale.

Parmi les accidents les plus dénombrés, il y a la chute de hauteur qui peut être mortelle. À cause des mauvaises conditions de travail et des contraintes physiques, l’état de santé des salariés du BTP se dégrade.

En plus de la pénibilité au travail, les ouvriers du bâtiment et de la construction sont exposés à d’autres risques importants. Ils doivent faire face à la fatigue liée au travail, aux conditions climatiques et environnementales difficiles, à l’exposition aux produits chimiques et dangereux, au port de charges lourdes, aux gestes répétitifs, au bruit et aux vibrations.

Pour améliorer leur activité au quotidien, les chefs d’entreprise se doivent d’évaluer les différents risques et y apporter les solutions de prévention adéquates.

Améliorer les conditions de travail dans le BTP

En adoptant les bonnes pratiques, il est tout à fait possible d’améliorer les conditions de travail des ouvriers dans le BTP. Il faut d’abord assurer la sécurité de l’emploi et résoudre le problème de chômage. Malheureusement, les ouvriers du bâtiment et de la construction sont souvent confrontés au chômage, et ce, plusieurs fois au cours de leur vie professionnelle.

Pour que la situation soit moins dramatique, il faudrait que le travail soit plus efficace, plus sain et plus sûr. Il faut mettre en place les dispositions et facilités nécessaires pour que chaque ouvrier se sente bien et ait la force de travailler.

Les toilettes et les cabines de douche pour l’hygiène

Premièrement, il faut penser à l’hygiène. Tous les salariés du bâtiment et de la construction devraient avoir accès à des toilettes et à des douches temporaires. Si vous êtes chef de chantier, vous pourrez certainement investir dans l’achat de ces matériels. Vous pourrez également les avoir en location. Les sociétés de location se chargeront d’installer et de désinstaller ces matériels. Elles s’occuperont également de l’entretien et de la maintenance.

Mettre des cabines de douches sur le chantier est une excellente initiative, car elle permet aux ouvriers de se rafraîchir lors des saisons chaudes. Une bonne douche leur permettra de se sentir bien pour travailler et de se sentir au frais après le travail. Quant aux toilettes de chantier, elles représentent également un grand confort pour les ouvriers. Tous ce matériel est disponible en location pour environ 80 euros par jour. À l’achat, ces équipements coûtent entre 600 et 900 euros.

Les conditions climatiques, environnementales et géologiques

En travaillant sur les chantiers, les ouvriers sont soumis aux conditions climatiques, environnementales et géologiques. Les conditions de travail ne leur sont pas toujours favorables. En effet, la période hivernale engendre les grelottements et les lèvres gercées, ce qui diminue considérablement la force de l’ouvrier.

Il est donc très important de mettre à disposition des travailleurs des locaux chauffés et des boissons chaudes. Il faut aussi penser à mettre en place un système de rotation. Ainsi, aucun ouvrier ne se retrouvera en sédentarité pendant un long moment.

Les équipements de protection individuelle

Autre aspect très important : les équipements de protection individuelle. Chaque ouvrier doit porter un casque de protection, un masque de protection respiratoire, des lunettes de protection, un casque auditif pour protéger les oreilles, des gants de protection, des chaussures de sécurité et des vêtements de protection comme des harnais anti-chute et des gilets fluorescents.

Les ouvriers doivent porter les tenues vestimentaires appropriées, en été comme en hiver. En saison hivernale, par exemple, il est indispensable de porter des bonnets en polaire, des écharpes tube, des gants et des bottes fourrées.

Lutter contre le froid sur le chantier

Il existe, par ailleurs, certaines pratiques à adopter pour lutter contre le froid sur le chantier. Il faut encourager les salariés à se nourrir correctement, c’est-à-dire avec des glucides comme des pâtes, du riz et du pain complet. Il faut aussi avoir de bonnes et longues nuits de sommeil et éviter les activités physiques trop intenses.

Enfin, il faut prendre des pauses dans la matinée, mais aussi dans l’après-midi et boire régulièrement des boissons chaudes comme du thé, du chocolat chaud ou du café.

Protection des yeux et de la vue

Rappelons que les dangers liés aux produits chimiques et chauds sont bien réels. Il y a les risques chimiques, biologiques, électriques, thermiques et dus aux rayonnements. C’est pour cela que tous les ouvriers doivent protéger leurs yeux en portant des lunettes de protection.

Les menuisiers doivent porter des lunettes à branches avec protections latérales, tandis que les jardiniers et paysagistes doivent porter des lunettes masques. Quant aux soudeurs, ils doivent obligatoirement porter des écrans faciaux pour éviter tout risque d’accident et de blessure.

Protection de l’audition

Aussi, il est utile de protéger l’audition des employés du bâtiment. Sachez que les lésions de l’appareil auditif peuvent causer des troubles de l’équilibre, des bourdonnements d’oreilles, des otites et la surdité. Comme ils sont constamment exposés aux bruits continus et aux grosses nuisances liées aux outils utilisés.

La loi précise, par ailleurs, qu’il faut prendre les précautions nécessaires selon le niveau sonore. Le port de casques auditifs est donc de rigueur sur les chantiers.

Protection du système respiratoire

Parlons maintenant de la protection respiratoire des ouvriers du BTP. Sans les bonnes protections, ces derniers sont exposés à de nombreux risques comme l’asthme, les allergies, les irritations et les intoxications.

Ils doivent donc porter des masques anti-poussières jetables, des masques avec filtres et des masques à ventilation assistée et à adduction d’air. En fait, le type de masque à porter va dépendre du métier en question.

Protection du corps

La protection du corps est indispensable pour travailler dans de bonnes conditions. Il faut donc bien protéger la tête, les mains, les pieds, le tronc, le dos et l’abdomen avec les équipements adaptés. Il faut porter des gants anti-coupures, des gants pour la manipulation de produits chimiques et des gants de manutention. Pour protéger le tronc et l’abdomen, il existe des baudriers fluorescents et des combinaisons acides.

Entre le harnais anti-chutes, les chaussures de protection et la ceinture lombaire, il faut aussi porter des ceintures-confort et des ceintures porte-outils. Ces équipements offrent une bonne protection et viennent faciliter les différentes interventions.

En conclusion

Pour optimiser la sécurité des ouvriers sur les chantiers, il est essentiel d’être bien équipé. En tant que chef d’entreprise, vous devez savoir anticiper les risques et offrir un maximum de protection à vos salariés.

N’oubliez pas qu’ils font un travail difficile et que sans les protections adaptées, il peut vite y avoir des risques de blessures et d’accidents. Anticipez et réfléchissez bien à comment améliorer leurs conditions de travail.

Enfin, sachez que les formations sont indispensables pour rendre le secteur du bâtiment plus attractif aux yeux des jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *