Noble et chaleureux, le bois est un matériau de construction qui présente de nombreux avantages. Il est pourtant encore méconnu par certains architectes. Ces dernières années, en France, ils étaient peu nombreux à inclure ce matériau dans leurs constructions. Or, cela devrait bel et bien changer en 2018. Depuis le début de l’année, le bois fait son grand retour dans les architectures du monde entier.

Afin d’encourager son utilisation dans l’Hexagone, des scientifiques ont tenu à dessiner la toute première carte complète des arbres du pays. Celle-ci a pour but de valoriser les mesures de l’inventaire forestier national. Aujourd’hui, focus sur le bois, ce matériau de construction qui risque de détrôner le béton !

La première carte complète des arbres de France

Les chercheurs de l’Institut national de recherche agronomique en collaboration avec l’Institut géographique national (ING) parlent de réserves en bois abondantes. En ce sens, ils ont tenu à développer et à dessiner la première carte complète des arbres de France. Selon le directeur de recherche à l’Inra, Jean-Michel Leban, cette carte a pour but d’identifier les différentes essences de bois et sera associée à une xylothèque qui comprend des échantillons de bois.

On parle d’échantillons de bois dits « idéaux » adressés aux experts de l’architecture et du bâtiment. Ceux-ci pourront visualiser l’anatomie des trois plans de coupe à savoir le transversal, le tangentiel et le longitudinal. Cette carte permettra également de prédire les propriétés d’un bois en caractérisant sa densité.

Le scientifique assure que d’ici la fin de 2018, nous serons en mesure de visualiser le plan ligneux de la carte. Nous pourrons alors avoir une idée de la densité des ressources forestières de France et faire la différence entre les essences d’arbres. Comme il en existe plus de 40 000 dans le monde, il n’est pas toujours évident de déterminer leur nature, leur provenance et leur capacité à être employés dans la construction. La carte pourrait tout changer.

En effet, il sera bientôt possible de décrire l’anatomie du bois en 3D. Ceci, grâce à la micro-tomographie aux rayons X. D’après Nathalie Passedat, expert anatomie à l’institut technologique de Forêt, cellulose, bois construction et ameublement (FCBA), il s’agit d’un développement qui sera accessible aux professionnels de la menuiserie et aux non-spécialistes soumis aux exigences européennes des déclarations d’essences et d’origine du bois.

Le bois comme matériau de substitution

La fabrication du béton nécessite un approvisionnement en sable assez important. Qui plus est, son coût énergétique ne lui fait pas grâce. Si l’on croit Pascal Triboulot, l’ancien directeur de l’École nationale supérieure des technologies et industries du bois (Enstib), le ciment pourrait bien être remplacé par d’autres matériaux. Le bois, par exemple, serait un excellent matériau de substitution, car il a de nombreux avantages.

En effet, il existe plusieurs raisons pour lesquelles nous devrions construire notre maison en bois. Les voici :

  • Le bois est un matériau aussi solide que le béton et l’acier. Pour cela, il faut qu’il soit en accord avec les exigences du Code de construction, c’est-à-dire qu’il puisse supporter différentes charges comme le poids, le vent et les séismes.
  • La longévité des structures en bois est tout aussi impressionnante que celle des autres matériaux.
  • La sécurité des structures en bois est garantie par le Code de construction. Elles peuvent donc contenir l’incendie. De nos jours, les charpentes de bois offrent de bonnes résistances au feu.
  • Toutes les structures en bois sont soumises aux exigences de performance du Code de construction. De nombreux essais de résistance au feu, de performance structurale et de résistance sismique sont réalisés sur des bâtiments réels.
  • Le prix d’une structure en bois est généralement moins élevé que celui d’une structure en béton ou en acier. Une différence de prix qui s’explique par la plus courte durée des chantiers.
  • En plus d’être solide et résistant, le bois est un matériau qui peut être recyclé. Un recyclage assuré par les centres de tri répartis sur l’ensemble du pays.
  • Une fois recyclé, le bois peut être utilisé pour la fabrication de panneaux de particules et de panneaux de fibres (MDF), mais il peut également être employé pour fabriquer des granules, des bûches de chauffage, de l’éthanol et de biocombustibles.
  • Le bois respire la fraicheur. C’est un matériau noble et chaleureux qui apporte une vraie touche de décoration intérieure et extérieure à la maison.
  • Enfin, on note également l’empreinte environnementale d’une construction en bois.

Les différentes essences de bois utilisées en construction

Plusieurs essences de bois sont utilisées dans le bâtiment et la construction. En voici les principales :

  • Le sapin : également appelé l’épicéa, ce bois résineux est léger et doit être traité afin d’être protégé contre les champignons et les insectes. C’est le bois le plus utilisé en Europe.
  • Le chêne : un bois plus solide que le sapin, mais qui reste sensible aux changements d’humidité. Ce bois ne nécessite aucun traitement et son coût est assez élevé.
  • Le douglas : très utilisé en charpente, ce bois résineux n’est pas très esthétique. Il est principalement employé pour la construction de poteaux.
  • Le peuplier : un bois peu coûteux qui s’utilise en composite, en raison de son irrégularité.
  • Le mélèze : particulièrement utilisé dans les structures apparentes, ce bois résineux est fin et esthétique.
  • L’ébène verte : plus dur que le chêne et peu sensible aux conditions d’humidité, ce bois est principalement utilisé comme parquet extérieur.
  • L’angélique : comme l’ipé, ce bois de Guyane est polyvalent et très résistant aux mollusques marins. Il est très utilisé dans la fabrication de pontons.
  • Le teck : de moins en moins retrouvé dans les forêts naturelles, ce bois est très résistant à l’usure et à l’humidité.

Les inconvénients de l’utilisation du bois en construction

Comme tout autre matériau, le bois ne présente pas que des avantages. Le premier inconvénient du bois est que même s’il est un excellent isolant thermique, il n’offre pas une isolation acoustique optimale. Il ne garde pas longtemps la chaleur et la fraicheur. Souvent, les maisons en bois doivent posséder un chauffage ou un système de ventilation.

Sa solidité et sa fiabilité sont souvent remises en question. S’il n’est pas naturellement résistant à l’humidité, ce matériau doit nécessairement être traité. En effet, il est essentiel d’appliquer les hydrofuges nécessaires pour renforcer et améliorer sa résistance aux conditions d’humidité. Ceci permet de réduire les risques d’apparition de moisissures et de champignons.

En conclusion

Même s’il présente quelques inconvénients, le bois reste un matériau aux caractéristiques fantastiques. Mal protégé, il ne pourra offrir les avantages des autres matériaux comme l’acier et le béton. Cependant, bien exploité et travaillé, le bois peut créer de très solides structures et bâtiments. Face à l’utilisation du bois, on note un certain manque d’expertise des architectes.

En France, la situation pourrait bien changer. Grâce à la carte les constructeurs pourront utiliser des essences qui poussent à proximité des chantiers. C’est un outil qui permettra certainement de mettre le bois en avant dans les constructions et qui lui permettrait même devenir le principal matériau de construction en raison de ces nombreuses qualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *