De nouveaux standards de construction sont définis par la norme RT 2020. Cette réglementation thermique (RT) viendra remplacer la RT 2012 et sera applicable aux constructions neuves à partir de fin 2020. Le but de cette réglementation est de ramener la performance des bâtiments construits après 2020 à un niveau passif. Cela veut dire qu’ils devront produire autant d’énergie qu’ils en consomment. Focus sur les enjeux de la RT 2020 !

La différence entre la RT 2012 et la RT 2020

Pour rappel, la norme RT 2012 a fait suite aux normes RT 2000 et RT 2005 et sera remplacée par la norme 2020 dès la fin de 2020. Alors que la RT 2012 impose aux maisons individuelles ou accolées et aux logements des bâtiments collectifs d’habitation d’être équipés d’un système mesurant ou estimant la consommation d’énergie, la RT 2020 consiste à mettre en œuvre le concept de bâtiment à énergie positive.

C’est ce qu’on appelle BEPOS, un concept qui veut que les bâtiments produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. La dépense doit donc être inférieure à 0 kWh/m2/an. On note également qu’en vue de la RT 2020, le coût de construction d’une maison sera plus élevé d’au moins 5%.

Le point sur les BEPOS (Bâtiment à Énergie Positive)

Nous le disions. L’objectif de la Règlementation thermique 2020 est de revoir la performance énergétique de tous les nouveaux bâtiments construits après 2020. En produisant autant d’énergie qu’ils consomment, les bâtiments neufs deviennent des bâtiments à énergie passive ou positive, soit des BEPOS.

Les normes de la RT 2020 pourraient bien encourager les professionnels du bâtiment et de la construction à utiliser des matériaux écologiques comme le chanvre, le bois et la ouate de cellulose. En plus de la consommation d’énergie du bâtiment, cette nouvelle réglementation s’intéresse aussi à la qualité de l’air intérieur et à l’isolation phonique.

Les BEPOS (Bâtiment à Énergie Positive) incluent plusieurs équipements de production énergétique, comme l’isolation renforcée, la captation de l’énergie solaire, l’installation de fenêtres de haute qualité soit chauffantes et rafraichissantes, la récupération des eaux de pluie, la ventilation avec récupération de chaleur sur l’air vicié et enfin, la limitation des consommations énergétiques des appareils ménagers.

Le but est également de produire des maisons plus autonomes ayant opté pour des énergies renouvelables comme les panneaux solaires photovoltaïques, les éoliennes, le chauffage au bois, le chauffage solaire, le chauffe-eau solaire, le chauffe0eau thermodynamique, l’isolation, le puits canadien et l’adoucisseur d’eau.

Les normes de la RT 2020

Même si nous ne connaissons pas encore la date officielle de l’application de la RT 2020, nous savons que cette réglementation est régie par des normes bien spécifiques.

Premièrement, la consommation de chauffage ne doit pas dépasser 12 kWhep par m2 par an. Il est donc essentiel de mettre en place une isolation performante ainsi qu’une conception bioclimatique.

Quant à la consommation totale d’énergie primaire, elle ne doit pas être supérieure à 100 kWh par m2 par an. Enfin, la production d’énergie renouvelable doit couvrir les besoins énergétiques de la maison ou les surpasser.

Si la production d’énergie couvre les besoins énergétiques, il s’agit là d’un bilan passif. Et si elle dépasse les besoins énergétiques, on parle alors d’un bilan positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *