Depuis sa mise en place en 2014, le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) a connu de nombreux changements. Celui-ci s’adresse aux ménages français qui souhaitent engager des travaux de rénovation énergétique dans leurs habitations en utilisant les énergies renouvelables. Or, en 2018, plusieurs changements sont attendus quant à l’ajout et au maintien des équipements et prestations. Que faut-il attendre de la CITE au 1er juillet 2018 ? C’est ce que nous allons voir.

Les changements au 1er juillet 2018

À partir du 1er juillet prochain, le crédit d’impôt pour la transition énergétique ne vous permettra plus de déduire jusqu’à 30% des dépenses engendrées par l’achat de certains matériaux, équipements ou mains-d’œuvre de vos impôts. D’ailleurs, depuis le 1er janvier 2018, plusieurs équipements sont désormais exclus du dispositif.

Les équipements exclus du dispositif

On parle notamment des portes, des volets et des parois vitrées donnant sur l’extérieur. Si les devis ont été signés et les acomptes versés avant le 31 décembre 2017, dans ce cas, il est possible de bénéficier du CITE. Une décision de l’État qui a pour objectif de limiter l’installation de portes blindées.

Les chaudières fioul à haute performance énergétique dont le seuil de performance est supérieur à 91% sont également exclues du CITE 2018.Les équipements mentionnés ci-dessus resteront éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique jusqu’au 30 juin 2018. On parle d’un taux réduit de 30% à 15%.

Les équipements toujours financés à 30%

Par ailleurs, jusqu’à décembre de cette année-ci, certains travaux de rénovation énergétique (sur le matériel hors pose et main d’œuvre) seront toujours financés à hauteur de 30%. Il s’agit notamment de la chaudière individuelle ou collective à haute performance énergétique, la chaudière à micro-génération gaz et les appareils de régulation et de programmation du chauffage.

D’autres travaux de rénovation énergétique (matériel, pose et main-d’œuvre comprises) sont toujours financés à hauteur de 30%, comme les toitures-terrasses, les planchers de combles perdus, les murs en façade, les murs en pignon, les planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert et les rampants de toiture et les plafonds de combles.

Il s’agit là d’un financement effectué dans la limite de 8000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple (en comptant 400 euros supplémentaires par enfant mineur ou personne invalide à charge). Rappelons que pour bénéficier du CITE, il faut obligatoirement confier les travaux à un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Quelles nouvelles dépenses pour 2018 ?

Alors, deux nouvelles dépenses sont éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique depuis le 1er janvier 2018 : les installations de raccordement à un réseau de chaleur facturées sous forme de droits ou de frais de raccordement et les audits énergétiques conduisant les foyers à la réalisation de travaux et se rapprochant du label BBC Rénovation.

Enfin, pour 2019, le CITE prévoit de verser une prime au moment des travaux et non plus l’année suivante comme c’est le cas actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *