Le procédé de construction de la maison Yhnova est très particulier. Ce logement de 95 mètres carrés a été construit en un temps record grâce à la technologie de fabrication additive robotisée. Et oui, il n’a fallu que quelques jours pour bâtir cette maison implantée dans le quartier de la Bottière situé à l’est de Nantes. La technologie de l’impression 3D permet de réaliser des structures inimaginables dans la construction avec des géométries complexes et avec une excellente qualité de finition. Que faut-il savoir sur cette nouvelle technologie ? Nous en parlons dans cet article !

La technologie Batiprint 3D, qu’est-ce que c’est au juste ?

En septembre dernier, le programme « démonstrateur smart city » a levé le voile sur la technologie de fabrication additive robotisée. Appelée Batiprint 3D, celle-ci est brevetée par l’Université de Nantes. Elle a l’avantage de permettre la construction de cloisons en mousse polyuréthane expansive sur lesquelles est posé du béton.

Le procédé est assez simple : il s’agit de déposer 3 couches de matériaux via un robot industriel polyarticulé. Deux de ces couches servent de coffrage tandis que la troisième est faite de béton. L’intérêt de cette technologie est qu’elle permet d’offrir une isolation sans pont thermique du logement.

D’après le communiqué officiel, ce robot est guidé par un capteur laser à partir de la maquette numérique de l’habitat. Ceci, directement sur la dalle. On explique également que le robot est posé sur un AGV (Automated Guided Vehicle) et qu’il a été conçu pour s’adapter aux différentes contraintes environnementales extérieures. Le robot permet une injection totalement maitrisée du matériau, ce qui offre une excellente qualité thermique. En effet, l’isolation intérieure et extérieure du logement est parfaite.

Autre avantage de la technologie Batiprint 3D : elle permet de gagner du temps sur le chantier. Les ouvriers ont moins d’effort à faire et travaillent dans un environnement moins pénible. Les risques auxquels ils sont initialement exposés sont considérablement réduits, ce qui rend le travail plus facile. Cette technologie permet également de réduire les coûts d’exploitation.

Ainsi, le logement en question devient plus abordable à l’achat. Ce n’est pas tout, car selon la Caisse des Dépôts, le procédé de fabrication additive permet également de réduire les émissions de CO2 d’au moins 75% et l’énergie grise d’environ 50%.

En conclusion

Pour finir, nous apprenons que les premiers locataires arriveront à la maison Yhnova en juin de cette année-ci. En attendant, différentes expérimentations seront réalisées sur le logement. Selon les partenaires du projet, la maison fera l’objet d’analyses et d’évaluations durant la première année, car elle sera dotée de différents capteurs et équipements.

On parle notamment de capteurs de qualité de l’air, d’humidité et de température. Ceux-ci permettront d’analyser l’évolution, la qualité thermique et la qualité acoustique du logement. En somme, la maison Yhnova est un concept tout à fait novateur qui vient rejoindre le parc locatif de l’organisme HLM Nantes Métropole Habitat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *