Le projet national Recybéton a été lancé en 2012. Depuis, les partenaires du projet réunissent leurs idées et leurs efforts pour encourager l’utilisation du béton recyclé. Après plusieurs années d’expérimentations et d’échanges, ils sont parvenus à développer un ouvrage scientifique appelé « Le béton recyclé » dans lequel ils partagent leurs conseils et recommandations. Focus sur le projet Recybéton !

Les objectifs du projet national Recybéton

Le 27 janvier 2012, le projet national Recybéton était officiellement présenté. Les objectifs de ce projet sont d’encourager l’utilisation des matériaux issus des bétons déconstruits et de réaliser du recyclage de matériaux issus de la déconstruction pour en faire une matière première pour la production de liants hydrauliques. En tout, ils sont plus de 47 acteurs impliqués. Selon eux, le fait d’utiliser des granulats recyclés permet de fabriquer des bétons répondant aux exigences des constructeurs. Ceux-ci sont durables et réagissent très bien aux incendies.

L’utilisation de granulats et de bétons recyclés

À travers son projet, Recybéton met l’accent sur l’utilisation des granulats et des bétons recyclés. Les acteurs soulignent que la norme NF EN 206-1/CN, publiée en décembre 2012, autorise 20% de substitution de gravillons naturels par des gravillons recyclés dans des bétons soumis à des classes d’expositions courantes.

L’objectif du projet est de réviser cette norme pour qu’elle dépasse les 20% de recyclés autorisés. D’ailleurs, les recherches démontrent qu’en ce qui concerne les taux inférieurs à 30%, la formulation pour les bétons reste inchangée. Ce qui n’est pas le cas avec des bétons incorporant plus de 30% de recyclés.

Pour les bétons soumis à un environnement XF3 ou XF4, chaque lot de gravillons recyclés doit faire l’objet d’un essai de gélivité. Quant aux chlorures solubles, ils doivent être déterminés dans l’eau. En ce qui concerne le taux des prémélangés de sable ou de gravillon, il doit être indiqué sur la fiche technique du produit.

En somme, quelques ajustements sont nécessaires pour permettre l’utilisation des bétons recyclés. Les acteurs du projet précisent également que les coupures supplémentaires doivent être bien stockées. Il faut que les performances du granulat recyclé soient au maximum, soit une absorption et une humidité plus forte ainsi qu’une résistante à l’attrition et à la fragmentation.

Qu’en est-il du dimensionnement des ouvrages ?

Pour ce qui du dimensionnement des ouvrages, Recybéton propose de respecter les règles actuelles définies dans l’Eurocode 2 lorsque le taux d’incorporation des granulats est faible. Il faudra aussi modifier certains modèles de calcul notamment pour des taux intermédiaires. De plus, la mise en place de procédures est très importante en ce qui concerne les dosages plus élevés, car cela permettra de limiter les propriétés du béton recyclé et de contrôler les propriétés mécaniques de ce matériau. Par ailleurs, en plus de la résistance à la compression, il faudra aussi contrôler la densité du béton.

Suivre les recommandations du projet Recybéton

Enfin, en attendant les adaptations réglementaires, vous pourrez consulter les recommandations des acteurs du projet Recybéton sur le site officiel. Vous y trouverez plusieurs informations dont la caractérisation et le contrôle des granulats, la durabilité des bétons, les taux de substitution des granulats, le dimensionnement des ouvrages, la formulation des bétons et l’utilisation du béton recyclé dans le BTP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *